digital, transition numérique, transformation digitale, holacratie, management, intelligence collective, CNAM, 2.0,

La reconversion des métiers vers le digital

« Après un parcours de formation initiale en langues étrangères appliquées, j’ai passé 10 ans dans des établissements financiers. Je me suis dédié à la transition digitale progressive de ces entreprises. Je me spécialise dans les métiers de la digitalisation. Pour piloter des projets qui nécessiteront de manager des personnes aux compétences variées. Je suis actuellement en master management de la transition numérique 2.0 au CNAM. Je partage avec vous une réflexion sur le rôle du manager dans la transition vers le digital ».

Le digital révolutionne l’univers de l’entreprise

Celle-ci se déploie en croisant intelligence artificielle et société en quête de nouvelles valeurs, et remet en question les fondements du taylorisme. Jusqu’alors, le manager était une courroie essentielle dans le fonctionnement des entreprises, voit son rôle remis en question : certains vont même jusqu’à faire disparaître la fonction au profit d’une holacratie. Pourtant le manager portait jusqu’à présent le poids de la conduite du changement au sein de l’entreprise. Comment la transition numérique peut alors se faire en son absence ? Quel est donc le nouveau rôle du manager dans la transition numérique, afin d’accompagner les salariés dans le déploiement des outils propres au digital ? Quelles sont les nouvelles pratiques en train d’émerger ? C’est ainsi que la fonction managériale doit se réinventer.  Comment sera un monde sans manager dans lequel chacun aura une responsabilité ? Comment le déploiement d’une agilité numérique nécessite-t-il de repenser le management? Quelles en sont les limites ?

Le rôle du manager est d’accompagner la personne dans son développement

Donc il faut encourager le manager à expérimenter de nouvelles pratiques managériales sans craindre l’échec, sans jugement. Ainsi, des groupes d’échanges entre pairs permettent aux managers de prendre du recul et de développer les apprentissages comportementaux qui favorisent la coopération. Avec son rôle repensé, le manager s’oriente vers une fonction de catalyseur d’équipe de travail. Cette approche valorise les talents et met en avant la singularité de chaque collaborateur. Elle cible ses compétences et en les intègre dans des équipes de travail où celles-ci seront recherchées. En se mettant au service des talents, le manager contribue à la naissance de l’intelligence collective. Permettez-moi de paraphraser Montaigne : celle-ci a besoin pour émerger de « limer les intelligences contre celles d’autrui ».

Frédéric Hingray

Pour aller plus loin : http://webzine.viemonjob.com/rh/grh-transition-numerique/

Pour tester des métiers du digital : www.viemonjob.com /metiers