étudiant, jeune, femme, études, orientation, reconversion, 20 ans, professionnel, métier, tester un métier, ingénieure, ingénieur, immersion

Mon changement de vie à 20 ans

Avant toute chose je me présente, je m’appelle Sarah. J’ai 20 ans et je suis actuellement en 2ème année en école d’ingénieurs.

Aujourd’hui à 20 ans, ces études m’épanouissent complètement. Mais ce bien être au niveau scolaire n’a pas toujours été de rigueur. En effet avant cela j’ai effectué 1 an et demi en PACES (Première Année Commune aux Etudes de Santé). Comment suis-je passée de la médecine à l’ingénierie ?
Tout commence en septembre 2015. J’avais obtenu mon bac S avec mention quelques semaines auparavant. Et j’allais commencer les cours dans la fac de médecine que je voulais. Devenir médecin était un rêve pour moi, depuis toute petite lorsque l’on me disait “Tu veux faire quoi plus tard?” je répondais avec aplomb “Docteur!”J’ai toujours voulu me rendre utile aux gens et quoi de mieux que de soigner pensais-je.
Je commence alors la première semaine et là c’est la désillusion complète. Bien sûr je savais que c’était dur, mais je ne m’attendais pas à une charge de travail aussi dense en aussi peu de temps. Tout le semestre se déroule ainsi, avec une masse de travail toujours plus grande avec un temps d’apprentissage très limité. Je le répète encore une fois, le nombre d’informations à enregistrer est colossal. Arrive le premier concours où je me classe vraiment très loin derrière. Ce fut-pardonnez moi l’expression- une vraie claque dans la figure. J’avais le choix à ce moment là entre finir mon année en fac de bio ou continuer. J’ai opté pour la seconde solution. Je poursuis donc l’année et passe le second concours. J’ai réussis à remonter de manière assez conséquente dans le classement, ce qui me permettait de redoubler.

J’avais donc le choix entre me réorienter et refaire une année.

J’ai fait le choix de rester en médecine, alors que statistiquement je n’avais aucune chance d’obtenir le concours au vu de mon classement. Pourquoi l’ai-je fait? Tout simplement parce qu’être médecin était malgré tout un rêve et il est vraiment très très difficile de lâcher prise. A 20 ans, j’ai donc recommencé une année de PACES avec tout le stress les doutes et la masse de cours phénoménale à apprendre que j’avais connu précédemment. Le semestre passe à une vitesse hallucinante et me voilà en décembre 2016, passant le concours.J’attends les résultats avec appréhension et ceux-ci mettent un terme définitif au rêve d’une vie: je ne l’ai pas obtenu.
J’étais à ce moment là complètement perdue. Mon monde s’écroulait. Qu’allais-je donc faire de ma vie? Il m’a fallu une semaine entière pour digérer la nouvelle, et je me suis mise dès lors à la recherche d’une solution de secours. Après de multiples recherches, je tombe sur la formation d’ingénieurs. L’ingénierie en soi ne m’a jamais vraiment parlé. Pas parce que je ne trouvais pas ça intéressant, mais bien parce que j’étais bien trop focalisée sur le métier de médecin pour m’attarder sur d’autres formations.

Ingénieure, pourquoi pas ?

Je commence donc à m’y intéresser, je cherche ce qu’un ingénieur doit faire, quelles sont les attentes, quels sont les débouchés etc… De plus, certaines écoles proposent une rentrée décalée en février/mars destinée à ceux qui se réorientent. Le principe est d’assimiler en quelques mois le programme d’un an pour gagner l’année et ainsi entrer directement en 2ème année à la rentrée suivante de septembre.  “Pourquoi pas après tout?”
Je vais donc aux portes ouvertes de certaines écoles pour m’en faire une idée, et le moins que l’on puisse dire c’est que cela m’a vraiment plu. J’ai eu la chance de parler avec certains étudiants. Cela m’a encore plus confortée sur l’idée que c’était ça qui pouvait être fait pour moi. Après une recherche minutieuse sur les majeures proposées, le programme, les débouchés, les salaires et autres, je m’inscris à l’école qui paraissait selon moi être la meilleure. Après étude du dossier et entretien, je suis finalement acceptée.

Une porte ouverte

A ce moment là, je me suis dit que finalement, rien n’est perdu et que si une porte s’est fermée avec médecine, une autre s’est ouverte. Après avoir suivi le programme intensif, j’ai pu valider l’année et me voilà aujourd’hui en deuxième année et vraiment bien dans ce que je fais.
Je vous raconte mon histoire car bien trop souvent on a une image idéalisée des premières études et on se lance la tête la première. Alors, c’est la reconversion dés 20 ans. C’est pour ça qu’avant toute chose, il faut vraiment bien analyser toutes les possibilités, peser le pour et le contre. Il faut vraiment se connaître soi même et voir si l’on en est capable et plus que tout, ne pas jamais regretter. Après un échec il faut prendre du recul : voir ce qui n’ a pas été et ne pas se laisser abattre, se remettre d’aplomb et se battre.
Découvrir notre article Devenir ingénieure, pourquoi faire ?
Vous avez besoin d’aide à l’orientation ? Une startup que nous venons de découvrir sur LinkedIn : FuturNess
Sarah H.