Licenciement : un nouveau départ

Le licenciement comme moteur de changement ?

Avez-vous déjà vécu un licenciement ? Chaque jour les postes de milliers d’employés sont menacés par les restructurations. En 2013, on dénombrait 672 100 licenciements et 2,6% des inscrits au chômage étaient des licenciés économiques. En 2014, ce nombre grimpait à 11%. Et en 2016, selon Dares indicateurs, entre janvier et mars, 13 300 licenciements économiques ont été enregistrés sur un total de 187 000, ce qui représente 7% des pertes d’emplois. Autant de chiffres qui nous poussent à nous questionner sur les raisons qui expliquent ce phénomène : modification du travail, difficultés économiques, transformations technologiques, réorganisation, cessation d’activités, mutation, etc… La liste est non exhaustive et nous avons pour ambition de repenser la façon de retrouver une activité.

 

Le licenciement est loin d’être une fatalité !

En 2017, une entreprise de télécommunication annonce qu’elle devra supprimer d’ici 2019, environ un tiers de ses effectifs. La même année, c’est un grand groupe énergétique français qui parle de 950 suppressions de poste. Toujours en 2017 un spécialiste de l’électroménager, souhaite licencier 290 salariés à Amiens. Un des leaders du soda annonce une suppression de 1200 emplois supplémentaires au second semestre 2017.

Plus que jamais, les problématiques concernant l’orientation professionnelle sont mises en avant dans un contexte de crise économique dans le secteur de l’emploi. Aussi, de nombreuses solutions ont été pensées afin de favoriser le reclassement des personnes ayant subi un licenciement. Cette solution a pour vocation de permettre aux employés d’être réintégrés professionnellement.

Parmi les solutions proposées par les employeurs pour éviter tous types de licenciements, on trouve les plans de sauvegarde de l’emploi. Ces-derniers permettent de réduire partiellement voire totalement le nombre de licenciements. Le chômage partiel, quant à lui, autorise le salarié à être lié à l’employeur. Mais il voit son temps de travail réduit ainsi que son salaire imputé. Enfin, la Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC), permettent d’anticiper les évolutions prévisibles de l’entreprise, etc.

 

Le reclassement intervient comme une nécessité

Face à aux restructurations des entreprises, le reclassement intervient, comme une nécessité à la vue du nombre de salariés licenciés. Ainsi, depuis quelques années, de nombreux cabinets se sont spécialisés dans ce domaine. Pour rappel, le reclassement advient après un licenciement et permet d’assurer aux employés une éventuelle réintégration professionnelle. L’employeur propose alors au salarié licencié d’obtenir un autre emploi dans la même entreprise (reclassement interne) ou un emploi dans le même secteur d’activité mais dans une entreprise différente (reclassement externe).

Face aux maux des salariés, des cabinets de reclassement revalorisent l’image de soi des futurs demandeurs d’emploi. BPI Group, Algoé, Altedia, Sodie, Oasys, France Industrialisation & emploi : autant de noms qui offrent leur expertise en matière d’aide aux personnes licenciées dans le cadre d’un PSE (Plan Sauvegarde de l’Emploi). Avec en moyenne un tarif de 2 500€ par salarié, elles sont devenues incontournables dans le business grandissant qu’est celui du reclassement.

Cependant, les avis restent relativement mitigés et les résultats ne sont pas toujours au rendez-vous. Une étude publiée par le CESE (Conseil économique, social et environnemental) montre que les cabinets de reclassement ne permettent pas toujours d’atteindre les résultats escomptés. Ainsi, 63% des salariés accompagnés n’ont pas réalisé de bilan professionnel, 82% n’ont pas élaboré de projet professionnel et 35% n’ont pas bénéficié de la formation demandée.

 

Permettre à chacun de rebondir

Finalement, face à ces situations, quelles solutions s’offrent concrètement ? Souhaite-t-on rester dans la voie classique que l’on a toujours suivie? Ou ne pourrait-on pas rêver de changer de métier en devenant artisan, commerçant, entrepreneur individuel, artiste ou autre… Tout est possible.

Au moment du choix de se lancer, l’inconnu et la peur de ne pas réussir sont souvent des freins. La peur de l’échec alimentée par les risques, les enjeux sociétaux et financiers ou encore la pression de l’entourage ralentissent les personnes licenciées dans la réalisation de leurs objectifs.

Avant d’être reclassé en interne ou en externe par un cabinet spécialisé (comme ceux pré-cités), il est important de s’assurer que ce vers quoi l’on veut s’orienter réponde vraiment à nos attentes. Face à ces interrogations, de nouvelles solutions émergent. Les coaches d’aujourd’hui aspirent à faire découvrir aux personnes licenciées de nouvelles perspectives d’avenir. Aussi, le coaching se démocratise de jour en jour et participe à l’atteinte du résultat recherché, via des moyens de réalisation divers selon les attentes du client. Les partenaires de Viemonjob, tel que Switch Collective, sont, également, spécialisés dans l’accompagnement, l’association et l’encadrement de la personne afin de booster ses projets professionnels et lui permettre de rebondir.

 

Une solution concrète et humaine

Face aux interrogations émises par les personnes licenciées, celles en recherche d’emploi, en reconversion professionnelle, en burn-out ou en bore-out, Viemonjob apporte une solution concrète et humaine à ceux qui souhaitent tester le métier qui leur permettra de conforter un projet professionnel.

Viemonjob permet à chacun de tester un métier pendant une semaine afin de trouver sa voie professionnelle grâce à un large choix de métiers à expérimenter : « le airbnb du job » est né ! Grâce à cette plateforme de mise en relation, le particulier vit une expérience humaine personnalisée et privilégiée chez le professionnel.

Avant la semaine d’immersion chez un professionnel, le particulier reçoit un guide d’accompagnement rédigé par des coaches certifiés. Ce guide permet au particulier d’être en mesure de se poser les bonnes questions avant d’envisager une reconversion. A l’issue de l’immersion, il reçoit une attestation qui lui permet d’améliorer son employabilité.

Aussi, notre vocation principale est de soutenir et encourager l’emploi, notamment des personnes ayant subi un licenciement de différentes manières :

  • En relançant et redynamisant les métiers: Viemonjob propose aux différents métiers une plus grande visibilité. Viemonjob aide à promouvoir des métiers en transition, peu connus ou d’avenir ainsi que les métiers en « voie de disparition ».
  • En soutenant les personnes qui souhaitent se réinsérer professionnellement mais qui n’ont pas de réseau assez diversifié
  • En favorisant la création ou la reprise d’entreprise: le professionnel aura l’occasion de rencontrer des talents très motivés

Viemonjob aide, également, les personnes licenciées à découvrir un métier proche de leur domicile. Plus précisément, de créer des liens sociaux avec des professionnels afin de se réinsérer professionnellement plus facilement. Artisans, commerçants, entreprises locales, toute opportunité de réseauter est bonne !

Viemonjob, c’est rebondir après un licenciement et gagner en résilience. Un métier testé et choisi est synonyme d’épanouissement. Ainsi, c’est agir pour une meilleure qualité de vie à long terme. Et réduire, par conséquent, les maladies, le stress ou encore les déplacements.

A la fois Thinker et Doer, Viemonjob propose une solution inédite sur les enjeux sociétaux de formation et d’emploi.

 

Ils ont testé

Le concept proposé par Viemonjob a déjà été testé par de nombreux particuliers ! Parmi eux, Delphine après avoir travaillé des années comme auditeur qualité chez SFR, souhaite se reconvertir dans l’encadrement enfant. Hervé, quant à lui, s’est lancé dans la restauration en montant son propre foodtruck en Polynésie. Ces expériences humaines prouvent qu’il est possible de rebondir face aux problématiques de l’emploi ! Viemonjob et ses partenaires de l’Economie Sociale et Solidaire accompagnent ceux qui en ont besoin dans leur retour à l’emploi. Viemonjob propose une offre sur-mesure en BtoB dédiés aux DRH pour accompagner les entreprises dans le cadre de la GPEC en organisant des immersions personnalisées pour leurs collaborateurs.

Etant donné l’évolution du marché de l’emploi et les changements à venir dans le monde du travail et les ressources humaines, Viemonjob… Aide à redonner du souffle aux vies professionnelles pour mieux vivre personnellement.